L’entrepreneuriat social en France : définition, idées et exemples

personne aidant une autre personne plus âgée

Alors que les marchés se caractérisent par une recherche effrénée de bénéfices avec peu d’obligations de redistribution, le moins que l’on puisse dire, c’est que l’entrepreneuriat social dénote.

Cette manière d’entreprendre d’un genre (presque) nouveau entend en effet mettre son efficacité économique au service de l’intérêt général uniquement.

Qu’est-ce que l’entrepreneuriat social ? Quels sont ses fondements et ses obligations ? Comment devenir entrepreneur social ? C’est ce que nous allons voir dans ce guide.

Qu’est-ce que l’entrepreneuriat social : la définition d’ESG Green

L’entrepreneuriat social est une modalité d’entrepreneuriat dont l’objectif n’est pas de générer des profits mais de répondre à une ou plusieurs problématiques sociales, sociétales et/ou environnementales. En résumé : contribuer à l’intérêt général.

Ainsi, il n’est pas rare que certaines entreprises sociales réalisent peu de bénéfices financiers mais génèrent un “bénéfice” considérable pour leur environnement immédiat ou le pays dans lequel elles sont basées.

L’entrepreneuriat social tel qu’on le connaît actuellement est une notion relativement jeune

En effet, on en trouve de premières traces au début des années 90 en Europe avec la création de statuts, de dispositifs et de financements spécifiques à ce type d’entreprise. 

On constate également en parallèle l’émergence du concept aux États-Unis avec (sans surprise) une posture plus financière. En 1993, la prestigieuse Harvard Business School lance ainsi la « Social Enterprise Initiative » qui inspirera de nombreuses autres grandes écoles par la suite.

Toutefois, l’idée de fonder son activité sur le bien commun est loin d’être nouvelle puisqu’on en retrouvait déjà les principes il y a des siècles au travers du compagnonnage ou tout simplement des mutuelles.

entrepreneuriat social et lutte contre la pauvreté

L’entrepreneuriat social en France

Si l’entrepreneuriat social existe depuis plusieurs décennies en France, la création d’IMPACT FRANCE en 2010 a largement contribué à visibiliser ce choix économique aux yeux du grand public.

IMPACT FRANCE (anciennement Mouves ou “Mouvement des entrepreneurs sociaux”) rassemble plusieurs centaines d’entreprises dans toute la France, regroupées par communautés : éducation et emploi, territoires et logement, consommation, finance...

Mais il aura toutefois fallu attendre 2014 et la loi du 31 juillet relative à l'économie sociale et solidaire pour que les premières initiatives publiques d’aide à la reconnaissance et au développement de l’entrepreneuriat social voient le jour.

Le statut d’ESS et le label ESUS (dont nous parlerons plus bas) sont les fruits de cette loi, leur objectif premier étant de permettre aux entrepreneurs sociaux de bénéficier de financements adaptés et d’investissements de la part d’acteurs et d’actrices soucieux de soutenir une initiative durable.

Depuis 2011, le secteur fait même l’objet d’un baromètre dont la dernière édition a été publiée en juillet 2021. 

Il mesure, à date, la perception de l’entrepreneuriat social par les Français et sa capacité à répondre aux enjeux sociétaux et environnementaux. 

Nous ne pouvons que vous en recommander la lecture, riche d’enseignements !

Un cadre et des statuts pour l’entrepreneuriat social

Comme nous l’évoquions plus haut, l’entrepreneuriat social est encadré par un statut et un label depuis 2014.

Ainsi, le statut d'Entreprise de l’économie sociale et solidaire s’adresse à toute organisation à la recherche d’une utilité sociale, au fonctionnement intégrant les différentes parties prenantes à sa gouvernance et qui fait le choix de limiter les bénéfices dégagés et de les réinjecter directement dans sa structure.

L’agrément ESUS (pour Entreprise Solidaire d’Utilité Sociale), quant à lui, s’adresse aux entreprises pouvant démontrer par les chiffres leur utilité sociale. Elles ont également l’obligation d’encadrer l’échelle des salaires et d'investir au moins 66% de leurs charges d’exploitation dans des activités sociales.

L’entrepreneuriat social regroupe un grand nombre de métiers de l’environnement et du développement durable et s’inscrit dans l’ESS, ou Économie Sociale et Solidaire, au même titre que les associations ou les coopératives.

personnes collaborant pour construire un large bâtiment

Entrepreneuriat social : des idées qui ne manquent pas

Aujourd’hui, l’entrepreneuriat social couvre un grand nombre d’enjeux sociaux tels que l’accès au logement, la diminution du gaspillage, la lutte contre l’exclusion et le handicap, les économies d’énergie, l’accès aux soins, la protection de l’environnement, le développement durable ou encore l'amélioration de la qualité de vie.

Souvent, il est même au carrefour de plusieurs engagements. C’est le cas par exemple des entreprises employant des personnes migrantes ou en grande précarité pour la valorisation de biens ayant déjà eu une première vie. 

Voici pêle-mêle quelques idées d’activité s’intégrant dans le champ de l’entrepreneuriat social : 

  • Inclusion : insertion des personnes en difficulté, création d’offres ou de biens à des tarifs adaptés aux personnes à faibles ressources,
  • Habillement : seconde main, upcycling, réemploi, location…
  • Alimentation : agriculture urbaine, supermarchés coopératifs, boutiques de vrac,
  • Recyclage : collecte et réduction des déchets, valorisation, solutions anti-gaspi...

Gardez toutefois à l’esprit que les idées les plus pertinentes sont celles qui résonneront avec la réalité de votre ancrage local par exemple. En effet, pas une commune ni même un quartier ne ressemble à un autre. Vos expériences personnelles et professionnelles ainsi que vos valeurs auront également un impact considérable sur l’orientation que prendra votre entreprise sociale.

Vous êtes étudiante ou étudiant et souhaitez explorer les métiers de l’ESS ? Découvrez les formations en trois ou cinq ans d’ESG Green, l’école de management en développement durable.

Quatre exemples d’entrepreneuriat social inspirants

Ces dix dernières années, des initiatives créatives et utiles ont fleuri partout en France pour créer du lien et améliorer le quotidien de centaines de milliers de personnes. En voici quatre qui nous tiennent particulièrement à cœur. 

1 - I Wheel Share : la communauté de l’accessibilité

I Wheel Share est né d’un constat simple : trop de lieux et de trajets posent encore des problèmes d’accessibilité aux personnes en situation de handicap (PMR, sourds et malentendants, non-voyants et malvoyants).

En une plateforme, I Wheel Share partage des “bons plans” permettant de rendre la vie plus simple à ces personnes : sport adapté, lieux et événements accessibles…

2 - Kodiko : mettre en relation réfugiés et salariés

Créée en 2016, l’association d’intérêt général Kodiko peut se targuer d’avoir déjà accompagné 650 réfugiés.

Chaque jour, elle œuvre à l’insertion professionnelle de ces personnes en leur permettant de rencontrer des salariés en entreprise par le biais d’un “co-training”. Parce que chacun a à apprendre de l’autre.

3 - Le Reflet : un restaurant extra-ordinaire 

Le Reflet est un restaurant pas tout à fait comme les autres. Fort de deux enseignes à Nantes et à Paris, il permet depuis plusieurs années à des personnes trisomiques d’accéder à l’emploi.

Avec un accueil chaleureux, un service aux petits soins et une cuisine accessible, rien d’étonnant à ce qu’il fasse carton plein depuis sa création !

4 - Le Garage Moderne :  le lieu qui répare et construit

C’est en 2003 qu’a pris vie Le Garage Moderne. Situé dans un hangar bordelais de plus de 2200 m², son objectif premier était de fédérer le quartier du Bacalan autour de la mécanique.

Au fil des années, il a évolué pour devenir un véritable carrefour de brassage culturel avec un lieu de fabrique pour permettre aux visiteurs de pratiquer le réemploi, une cantine associative, une aide alimentaire d’urgence, des ateliers DIY, des événements culturels et bien plus encore. Une source d’inspiration sans pareil.

événement musical au garage moderne à bordeaux

Légende : Événement musical au Garage Moderne à Bordeaux.
Crédit photo : Le Garage Moderne

L'actualité de l'ESG Green

Magasin de vêtements de seconde main
Actualités
Économie circulaire : définition, piliers, labels et exemples

Découvrez ce qu’est l’économie circulaire, quelle place elle occupe en France et pourquoi elle est l’une des pierres angulaires de la transition vers un monde plus...

clarisse_popower_temoignage_esg_green
Analyse d'expert
Clarisse Popower

Fondatrice de Green Makers

Green makers est né d’une prise de conscience personnelle mêlée à la fois à mes années d’expérience et à la fois à une volonté de capitaliser sur la puissance du Numérique pour...

Cette formation peut vous intéresser !

Formation

Mastère Management responsable des RH

Rentrée

Octobre

Admission

Bac+3

Diplôme

Titre RNCP niveau 7 certifié

Alternance

Possible

Découvrir la formation