Économie circulaire : définition, piliers, labels et exemples

Magasin de vêtements de seconde main

Souvent reliée aux concepts de décroissance, de sobriété heureuse ou d’économie de la frugalité, l’économie circulaire répond à deux enjeux majeurs du XXIème siècle.

Elle entend tout d’abord contribuer à la lutte contre la raréfaction des ressources et des matières premières liée à la sur-consommation et à l’obsolescence programmée.

Elle a ensuite un rôle crucial à jouer dans la redynamisation des territoires grâce à la création de nouvelles activités attractives et d’emplois vertueux.

Bien loin du simple effet de mode, elle constitue donc un véritable changement de paradigme face à des décennies de politique du “tout jetable”.

Découvrons tout de suite ce qu’est l’économie circulaire, quelle place elle occupe en France et pourquoi elle est l’une des pierres angulaires de la transition vers un monde plus soutenable et une société apaisée.

Qu’est-ce que l’économie circulaire : la définition d’ESG Green

L’économie circulaire est un modèle économique à portée systémique ayant pour objectif de limiter au maximum le gaspillage des ressources tout en rallongeant la durée d’usage des biens et des services.

Elle repose sur la maximisation de l’efficacité de toutes les étapes du cycle de vie du produit et sur un fonctionnement basé sur un système de “boucle”.

L’économie circulaire s’est développée en opposition au modèle dominant depuis la révolution industrielle : l’économie linéaire.

Plébiscitée par les pays développés (le plus souvent situés dans l’hémisphère nord), l’économie linéaire repose sur une logique extractiviste, productiviste, consumériste et de mise au rebut d’une grande partie des biens produits.

D’après les Nations Unies, les ressources actuellement disponibles sur la planète ne suffiront pas à maintenir ce modèle et, par extension le mode de vie des pays riches, ainsi qu’à répondre aux souhaits des pays en développement d’accéder à un mode de vie similaire.

C’est pourquoi l’économie circulaire est de plus en plus plébiscitée par les institutions publiques comme privées puisqu’elle permet notamment de :

  • Réduire la consommation de ressources naturelles grâce à un système fermé,
  • Diminuer les émissions de gaz à effet de serre,
  • Optimiser la consommation d’énergies de plus en plus onéreuses et rares,
  • Créer des emplois à haute valeur environnementale et sociétale.
infographie sur les différences entre économie linéaire et circulaire

Les 7 piliers de l’économie circulaire

Afin d’aider à la compréhension du concept d’économie circulaire, l’ADEME a formalisé ses grands principes sous la forme de sept piliers fondateurs.

1 - L’extraction et les achats durables

Ce premier pilier consiste à adopter une approche responsable dès l’étape d’extraction des ressources en limitant le gaspillage et l’impact sur l’environnement, à rebours de pratiques telles que la fracturation hydraulique nécessaire à l’obtention du gaz de schiste par exemple.

2 - L’éco-conception

Souvent mobilisé par les métiers du marketing et les responsables développement durable, ce second pilier entend faire appliquer les enseignements de l’éco-conception en amont de la production en limitant l’usage de ressources non renouvelables, en anticipant la gestion des déchets et en favorisant le réemploi.

3 - L’écologie industrielle et territoriale

Ce pilier incite à la synergie entre les différentes entreprises d’un territoire donné afin de limiter la consommation de ressources et mutualiser l’équipement et les connaissances pour produire de façon plus soutenable.

4 - L’économie de la fonctionnalité

L’économie de la fonctionnalité repose sur le besoin réel de l’utilisateur final et favorise l’usage plutôt que la propriété d’un bien ou d’un service. La location, le réemploi ou la mutualisation sont des exemples d’économie de la fonctionnalité.

5 - La consommation responsable

La consommation responsable conduit les consommateurs (particuliers ou entreprises) à prendre en considération l’impact environnemental et/ou sociétal d’un bien avant son achat.

6 - L’allongement de la durée d’usage

L’allongement de la durée d’usage favorise directement la réparation, le réemploi, la vente ou le don plutôt que la mise au rebut. 

7 - Le recyclage

Probablement le pilier le plus célèbre, le recyclage entend donner une seconde vie aux déchets et former, ainsi, une boucle vertueuse. Toutefois, tout n’est pas aussi simple comme nous le verrons plus bas.

schéma des 7 piliers de l’économie circulaire d’après l’ADEME

L’économie circulaire en France : où en sommes-nous ?

Malgré des avantages indéniables pour l’environnement et les êtres humains, la France a tardé à se pencher sur la question de l’économie circulaire.

Il aura ainsi fallu attendre 2009 pour consulter la première publication en français sur le sujet : Économie circulaire : l'urgence écologique de Jean-Claude Lévy.

En 2016, une étude France Stratégie révèle pourtant que l’économie circulaire pourrait générer la création de 800 000 emplois non délocalisables

Cette étude a peut-être contribué à la publication de la Feuille de route économie circulaire de 2018, dont les objectifs étaient par exemple de réduire de moitié les déchets non dangereux mis en décharge en 2025 par rapport à 2010 ou de créer… 500 000 nouveaux emplois.

La filière se structure progressivement avec la création en 2020 du label ÉCONOMIE CIRCULAIRE de l’ADEME. Destiné aux collectivités, il est divisé en cinq paliers illustrés par des étoiles correspondant au niveau d’engagement en local. 

Le Ministère de la transition écologique et solidaire propose également un label pour les acteurs du BTP nommé 2EC. La démarche couvre autant la gestion des déchets issus de la construction que la valorisation des matériaux alternatifs.

Attention toutefois. Si l’économie circulaire est de plus en plus considérée par les entreprises et les consommateurs, elle demeure néanmoins difficile à mettre en œuvre en France comme nous l’évoquions plus haut.

En effet, la filière recyclage française est encore bien loin de tenir ses promesses avec seulement une petite partie de déchets véritablement recyclés.

Le virage de la loi anti-gaspillage pour une économie circulaire

2020 a véritablement marqué un tournant pour l’économie circulaire avec l’entrée en vigueur de la loi anti-gaspillage pour une économie circulaire, héritage direct de la Feuille de route en 2018.

Cette loi repose sur cinq grands principes : une meilleure information des consommateurs, la valorisation du réemploi, la fin de l’obsolescence programmée, l’arrêt de la logique du “tout jetable” ainsi qu’une production plus consciente et vertueuse.

Parmi les actions concrètes découlant de la loi, citons : 

  • L’affichage environnemental, 
  • L’interdiction de destruction des invendus non alimentaires,
  • L’indice de réparabilité.

Aujourd’hui, l’économie circulaire est officiellement reconnue comme l’un des leviers du développement durable et est abordée comme un objectif national

Elle inspire, par ailleurs, de plus en plus d’étudiantes et d’étudiants, désireux de travailler dans les métiers du développement durable et d’exercer un impact positif dans le cadre de leur vie professionnelle.

3 exemples inspirants d’économie circulaire

Les jeans infinis de 1083

L’objectif de la marque 1083 est (presque) simple : relocaliser la production en France et la distribution en centre-ville, le tout en proposant des produits respectueux de l’environnement.

De là est née une idée un peu folle : proposer un jean 100% recyclable. Pour y parvenir, l’entreprise a fait le choix radical du denim monomatière, de la couture jusqu’au bouton.

Et pour s’assurer que chaque jean ait une seconde, troisième et même quatrième vie, 1083 a mis en place un système de consigne permettant aux acheteuses et acheteurs de retourner leur pantalon une fois usé. Inspirant nous disions !

Label Emmaüs : l’e-shop militant

Label Emmaüs est la prolongation en ligne de l’action de la célèbre association. 

Pensé comme une véritable alternative aux sites de vente en ligne traditionnels, Label Emmaüs propose aux internautes une large gamme de biens à des prix accessibles et qui valorisent le travail des personnes œuvrant chaque jour à leur remise sur le marché.

Repair Café : créer du lien par l’entraide 

Repair Café est un réseau international de lieux accessibles à toutes et tous. Fruit de l’imagination de Martine Postma, les “repairs” accueillent depuis 2007 des personnes désireuses de réparer leur petit électroménager, leur vélo ou même de la vaisselle.

Le matériel et les outils nécessaires sont disponibles sur place et une équipe de bricolos bénévoles aiguillent les débutants dans une logique de partage des savoirs.

L'actualité de l'ESG Green

Magasin de vêtements de seconde main
Actualités
Économie circulaire : définition, piliers, labels et exemples

Découvrez ce qu’est l’économie circulaire, quelle place elle occupe en France et pourquoi elle est l’une des pierres angulaires de la transition vers un monde plus...

clarisse_popower_temoignage_esg_green
Analyse d'expert
Clarisse Popower

Fondatrice de Green Makers

Green makers est né d’une prise de conscience personnelle mêlée à la fois à mes années d’expérience et à la fois à une volonté de capitaliser sur la puissance du Numérique pour...

Cette formation peut vous intéresser !

Formation

Mastère Management responsable des RH

Rentrée

Octobre

Admission

Bac+3

Diplôme

Titre RNCP niveau 7 certifié

Alternance

Possible

Découvrir la formation